+

Orgue Agnès

biography

Orgue Agnès est un slime interstellaire à base de Kaumwald (respectivement Sourdure et 1er chasseur) et de Èlg.
Les énergies sont équitablement réparties : Ernest au violon multipolaire, à la voix de grotte, Clément aux percussions sexy rouillées et roulements à billes et Laurent au babil alien et à l’orgue à sept touches. Des incantations élastiques, éclatées, en spirales, gueulées-miaulées, un funk de blancs chauds abrasif, un funk de noirs froids larvé, du free dub à scotch, du dree sub à fcotch, certains dansent même…

Ou pour mieux dire :

Clément et Ernest forment Kaumwald depuis 2009. Ernest connaissait ce que faisait Laurent en solo sous le nom d'Èlg tandis que Clément et Laurent étaient colocataires à Bruxelles pendant une courte période. « On a vite trouvé des choses à se dire, notamment pas mal de bêtises. Les connexions entre nos approches respectives se sont de suite révélées et l'idée d'un trio s'est un peu imposée comme une évidence. Après en s'y mettant, on a cherché à éviter de jouer la carte de la juxtaposition Kaumwald+Èlg, qui aurait bien marché mais ne nous aurait sans doute pas satisfait. On avait envie de chercher plus loin et ça a été pour tous l'occasion de renouveler et de renforcer nos pratiques respectives : Clément s'est remis aux percussions, Ernest s’est mis à développer un jeu de basse au violon, Laurent a creusé plus loin avec le guitalélé et les claviers. Entre nous trois, la musique fonctionne vraiment à l'énergie, on fait tourner, on cherche et les formes émergent dans le jeu. Ça donne une musique assez libre, qui repose sur un équilibre fragile mais en tire aussi beaucoup de force. Chacun de leur côté, A1000P, Standard In-Fi et three:four nous ont fait part de leur envie de produire ce premier disque et l'idée de faire une grande coalition de labels et de copains nous a plu. Le disque a déjà une sacrée famille autour de lui, c'est quand même un beau départ. »